Classification des R.R

Classification des Rencontres Rapprochées

images-31.jpg

RR : Rencontres rapprochée ; en étudiant le phénomène ovni, le Pr Allen Hynek avait proposé de classer les observations selon différentes catégorie, qu'il créa l'expression de "close encouters" (CE), en Français "rencontres rapprochées".

RR1 : Rencontres rapprochées du premier type ; les ovnis sont vus à une courte distance de l'observateur dans le ciel ou sur le sol ( moins de 150 mètres)

RR2 : Rencontres rapprochées du deuxième type ; les ovnis sont vus à une courte distance de l'observateur dans le ciel ou sur le sol, avec des traces d'atterrissages.

RR3 : Rencontres rapprochées du troisième type ; les ovnis sont vus à une courte distance de l'observateur au sol. Créatures sont observées à l'intérieur ou à proximité du vaisseau et ont un contact avec les témoins.

RR4 : Rencontres rapprochées du quatrième type ; enlèvement de personne à bord de vaisseau.

RR4 de classe 1: les victimes sont non consentantes et peuvent éprouver une déformation grave de la réalité, des trous de mémoire, des symptômes caractéristiques du traumatisme du rapt tels que la crainte et l'inquiétude, des effets physiologiques comme la paralysie et une désorientation dans le temps et l'espace. Le cas de l'enlèvement Hill est le plus célèbre.

RR4 classe 2 : bien que techniquement qualifiés d'enlèvement, sont des cas où le témoin suit volontairement l'entité.

RR5 : Rencontres rapprochées du cinquième type ; rencontres provoquées par les témoins (visualisations, méditation...), très répandues au Brésil.

RR6 : Rencontres rapprochées du sixième type ; personne enlevée ensemble dès l'enfance et se rencontre souvent des années après leur premier enlèvement.

RR7 : Le ou les témoins ont un rapport sexuel avec les occupants d'un OVNI, à l'intérieur ou à l'extérieur de celui-ci.

RR7 de classe 1 : où les victimes sont non consentantes et éprouvent des symptômes caractéristiques d'un viol.

RR7 de classe 2 : où le témoin a un rapport sexuel consenti avec l'entité. Ces derniers cas sont rares et souvent qualifiés d'affabulation.

Date de dernière mise à jour : 16/08/2013

×